archive-be.com » BE » C » CBIP-VET.BE

Total: 577

Choose link from "Titles, links and description words view":

Or switch to "Titles and links view".
  • Vaccination contre les maladies virales chez le chien
    1e dose 7 10 j après la saillie Revac même schéma lors de chaque gestation OOI DOI pas d info flacon 1 dose de poudre 1 ml de solvant R Infections virales associées à la toux des chenils La toux de chenil est une affection respiratoire épidémique multifactorielle Ce caractère rend sa prévention difficile Comme l adénovirus canin 2 le virus para influenza canin CPIV et le virus de la maladie de Carré sont impliqués comme agents étiologiques partiels de cette entité Vaccin Deux catégories de vaccins existent inactivé et atténué Protection Les vaccins multivalents utilisés en primovaccination et en rappel chez le chien apportent un premier niveau de protection Celle ci est complétée par les vaccins bivalents possédant des valences spécifiques Bordetella bronchiseptica et virus para influenza canin Les vaccins par voie sous cutanée nécessitent deux injections en primovaccination alors que le vaccin intranasal est injecté une seule fois et induit une protection dans les jours qui suivent la vaccination Le vaccin intranasal peut être administré chez le chiot à partir de l âge de 3 semaines ce qui peut être favorable dans un milieu contaminé L administration d antibiotiques juste avant ou 1 semaine après la vaccination a un effet négatif sur l efficacité du vaccin la vaccination devant alors être répétée Les animaux vaccinés par voie intranasale peuvent excréter la souche vaccinale de Bordetella bronchiseptica pendant 6 semaines après la vaccination et la souche vaccinale de parainfluenza canin pendant quelques jours après la vaccination Remarque La vaccination est à conseiller dans un chenil à problèmes et chez les animaux destinés à être en contact avec d autres lors d expositions soit en refuge en élevage ou en pension Il est donc indispensable avant l entrée du chien en ces lieux de réaliser l ensemble du protocole de vaccination et de respecter le délai nécessaire à l établissement de la protection Vaccins monovalents contre le virus para influenza CANIGEN CHP ex CANIGEN TRIVALENT CHP Virbac Notice via AFMPS virus att de la maladie de Carré du chien min 10exp 3 DICT50 ml adénovirus canin type 2 att min 300 DICT50 ml parvovirus canin att min 10exp 4 DICT50 ml vaccin lyophilisé et solvant injectable sc im Posologie Primovac Ca âge 14 16 sem 2 x 1 dose à 15 j d intervalle Revac 1 dose an OOI DOI pas d info flacon 10 x 1 dose 10 x 1 ml de solvant R EURICAN CHPPI2 Merial Notice via AFMPS adénovirus canin att min 10exp 2 5 DICC50 parvovirus canin att min 10exp 4 9 DICC50 virus att de la maladie de Carré du chien min 10exp 4 DICC50 virus parainfluenza att min 10exp 4 7 DICC50 vaccin lyophilisé injectable sc Posologie Primovac Ca âge 7 sem 2 x 1 dose à 3 5 sem d intervalle 2e vac à partir de l âge de 12 sem Revac 1 dose an OOI CAV1 21 j CPV 21 j DOI 1 an flacon 10 x 1 dose R NOBIVAC DHP Intervet Notice via AFMPS virus att de la maladie de Carré du chien souche Onderstepoort min 10exp 4 DICT50 ml adénovirus canin type 2 att souche Manhattan LPV3 min 10exp 4 DICT50 ml parvovirus canin att souche 154 min 10exp 7 DICTD50 ml vaccin lyophilisé injectable sc Posologie Primovac Ca âge Ca âge 12 sem 1 dose animal Si nécessaire Ca âge 6 sem 1 dose animal et ensuite 1 dose à l âge de 9 sem et à 12 sem Revac Carré hépatite parvo tous les 3 ans OOI 3 sem CAV1 2 sem CAV2 1 sem CDV CPV DOI 3 ans CDV CAV2 CPV flacon 10 x 1 dose R NOBIVAC DHPPI Intervet Notice via HMA virus att de la maladie de Carré du chien souche Onderstepoort min 10exp 4 DICT50 ml adénovirus canin type 2 att souche Manhattan LPV3 min 10exp 4 DICT50 ml parvovirus canin att souche 154 min 10exp 7 DICT50 ml virus parainfluenza att souche Cornell min 10exp 5 5 DICT ml vaccin lyophilisé et solvant injectable sc Posologie Primovac Ca âge Ca âge 12 sem 1 dose animal Si nécessaire vac Ca à l âge de 6 sem 1 dose animal et ensuite à l âge de 9 sem et à l âge de 12 sem Revac Carré hépatite Parvo tous les 3 ans Para influenza annuellement OOI 4 sem CPI 3 sem CAV1 2 sem CAV2 1 sem CDV CPV DOI 3 ans CDV CAV2 CPV 1 an CPI flacon 10 x 1 dose 10 x 1 ml de solvant R NOBIVAC PUPPY DP Intervet Notice via AFMPS virus att de la maladie de Carré du chien souche Onderste Poort min 10exp 5 DICT50 ml parvovirus canin att souche 154 min 10exp 7 DICT50 ml vaccin lyophilisé et solvant injectable sc Posologie Primovac Ca âge 6 sem 1 dose 1 ml Ca âge 9 12 sem vacciner avec un vac approprié vac âge 12 sem OOI 1 sem CDV CPV DOI non connu flacon 5 x 1 dose 5 x 1 ml de solvant R TRIVIROVAX Merial Notice via AFMPS virus de la maladie de Carré du chien att min 10exp 3 DICC50 adénovirus canin type 2 att min 10exp 2 5 DICC50 parvovirus canin att min 10exp 3 DECP50 vaccin lyophilisé injectable sc im iv Posologie Primovac Ca âge 7 sem 2 x 1 dose à 3 5 sem d intervalle dernière vac après âge de 12 sem Revac 1 dose an OOI DOI pas d info flacon 10 x 1 dose R VANGUARD CPV LEPTO Pfizer A H Notice via AFMPS parvovirus canin att NL 35 D min 10exp 7 CCID50 ml L Canicola inact C 51 min 40 UPH ml L Icterohaemorrhagiae inact NADL min 40 UPH ml vaccin injectable sc Posologie Primovac Ca âge 12 sem 1 dose 1 ml 1 dose Vanguard Lepto après 14 j Ca âge 6 12 sem 2 x 1 dose avec au moins 14 j d intervalle 2e dose après l âge

    Original URL path: http://www.cbip-vet.be/fr/texts/FCAOOOL1AL2o.php (2012-06-12)
    Open archived version from archive


  • Vaccins bactériens pour le chien
    9 germes ml virus parainfluenza inact min 32 UHA ml vaccin injectable sc Posologie Primovac Ca 2 x 1 dose 2 ml à 2 3 sem d intervalle chiot imm mat 1ère vac dès l âge de 6 sem chiot sans imm mat 1ère vac dès l âge de 4 sem Revac 1 dose an avant période de reproduction et 7 j avant tout contact avec collectivité canine peut être administré site d injection distinct avec Istolept Parvodog ou Trivirovax OOI DOI pas d info flacon 10 x 1 dose R Leptospira Canicola Ictérohaemorrhagiae La leptospirose canine est une maladie infectieuse aiguë subaiguë ou chronique et parfois à évolution subclinique au cours de laquelle la septicémie éventuellement présente peut aboutir à une néphrite et une hépatite s accompagnant d urémie voire d ictère Les chiens peuvent être infectés par différents sérotypes La leptospirose clinique est principalement engendrée par des germes appartenant aux sérogroupe Icterohaemorrhagiae et sérotypes Grippotyphosa et Canicola Ce sont les rats qui tiennent lieu de réservoir pour le sérotype Icterohaemorrhagiae tandis que les rats musqués et les campagnols sont le réservoir du sérotype Grippotyphosa Ces hôtes jouant le rôle de réservoir peuvent excréter les germes via l urine pendant une durée très longue Au sein d un milieu humide à pH neutre ou légèrement alcalin les leptospires sont en mesure de survivre très longtemps Ceci explique que la maladie apparaît surtout chez les chiens se promenant dans les fossés ou près des cours d eau où l on retrouve précisément ce type de rongeurs Le chien tient lieu de réservoir pour Leptospira Canicola Ce dernier sérotype n a plus été isolé en Belgique depuis 1975 Vaccin Pour la prévention de cette maladie des vaccins inactivés sont disponibles sur le marché Ils contiennent les sérogroupes Icterohaemorrhagiae et le sérotype Canicola Protection La primovaccination consiste en deux injections à 2 5 semaines d intervalle selon le vaccin utilisé On n oubliera pas de prendre en considération l interférence de l immunité maternelle avec la vaccination chez les chiots issus de mères vaccinées et ce jusqu à l âge de 7 à 16 semaines Une revaccination semestrielle ou annuelle est indispensable Particularités Il est également important de tenir compte du fait qu il n y a pas d immunité croisée entre les différents sérogroupes de leptospires Ainsi un vaccin à base de Icterohaemorrhagiae Canicola ne protège pas contre Grippotyphosa Vaccins contre Leptospira Canicola Ictérohaemorrhagiae CANIGEN L Virbac Notice via AFMPS L Canicola 800 1200 10exp 6 de germes ml L Icterohaemorrhagiae 800 1200 10exp 6 de germes ml vaccin injectable sc im Posologie Primovac Ca âge 8 sem 2 x 1 dose 1 ml à 3 4 sem d intervalle Revac Ca 1 dose an OOI L Canicola 5 sem après primovac L Icterohaem 2 sem après primovac DOI 1 an flacon 10 x 1 dose R ISTOLEPT Merial Notice via AFMPS L Canicola inact min 10exp 8 germes ml L Icterohaemorrhagiae inact min 10exp 8 germes ml vaccin injectable sc

    Original URL path: http://www.cbip-vet.be/fr/texts/FCAOOOL1BL2o.php (2012-06-12)
    Open archived version from archive

  • Vaccins antiparasitaires pour le chien
    L infantum L évolution de l infection est très variable Certains chiens développent la maladie tandis que d autres restent des porteurs sains ou guérissent spontanément L émergence de la maladie dépend de l immunité individuelle de l animal Le tableau clinique varie selon les organes atteints L évolution de la maladie est lente Il s agit d une maladie chronique à manifestation cutanée et ou viscérale Chez l homme L infantum provoque la leishmaniose viscérale touchant plus particulièrement les enfants Vaccin Ce vaccin contient des protéines excrétées sécrétées de Leishmania infantum Ces protéines interviennent dans le cycle de vie du parasite et induisent une immunité cellulaire chez les chiens vaccinés Les protéines se présentent sous forme de lyophilisat à reconstituer dans une solution isotonique de chlorure de sodium La primovaccination consiste en trois injections sous cutanées à administrer avec 3 semaines d intervalle entre chaque dose Une dose de vaccin est ensuite administrée annuellement à titre de rappel Protection Ce vaccin est administré pour l immunisation active des chiens Leishmania négatifs à partir de l âge de 6 mois afin de réduire le risque de développer une infection active et une maladie clinique après contact avec Leishmania infantum Les données d efficacité ont montré qu un chien vacciné a 3 6 fois moins de risque de développer une infection active et 3 84 fois moins de risque de développer une maladie clinique qu un chien non vacciné chez des chiens soumis à une exposition naturelle multiple dans des zones à forte pression parasitaire L utilisation du vaccin n est pas recommandée pendant la gestation et la lactation L effet protecteur du vaccin n a pas été étudié chez des chiens déjà infectés On n a pas observé d effet indésirable spécifique lors de l injection du vaccin chez des

    Original URL path: http://www.cbip-vet.be/fr/texts/FCAOOOL1DL2o.php (2012-06-12)
    Open archived version from archive

  • Vaccination contre les maladies virales chez le chat
    virus sauvage afin d éviter la persistance et l excrétion du virus ainsi que les signes cliniques Particularités La vaccination est à conseiller dans les régions où le nombre de chats virémiques est important et dans le cas où le chat pourrait entrer en contact avec des chats errants Les éleveurs de chats ont tout intérêt à s assurer outre la vaccination à l absence d infection par le virus de la leucose féline Pour y parvenir il faut analyser le sang des chats présents afin d y déceler la présence ou non d antigènes viraux puis exclure les chats virémiques persistants De cette manière on élimine toute source virale FEVAXYN FeLV Pfizer A H Notice via HMA virus inact de la leucémie féline gp 70 min 1 RE dose adjuv carbomère vaccin injectable sc Posologie Primovac Fe âge 9 sem 2 x 1 dose à 3 sem d intervalle Revac 1 dose an OOI 2 sem après primovac DOI 1 an 10 x 1 dose R LEUCOGEN Virbac Notice via AFMPS virus de la leucémie féline recombinant purif p45 min 102 mcg Adjuv hydroxyde d aluminium saponine vaccin injectable sc im Posologie Primovac Fe âge 9 sem 2 x 1 dose à 15 21 j d intervalle Revac 1 dose an OOI DOI pas d info flacon 10 x 1 dose 50 x 1 dose R LEUKOCELL 2 doses Pfizer A H Notice via AFMPS protéines virales du virus de la leucémie féline gp 70 min 1334 ng Ag ml vaccin injectable sc Posologie Primovac Fe âge 9 sem 2 x 1 dose à 3 4 sem d intervalle Revac 1 dose an OOI 3 sem après 2ième inj DOI pas d info flacon 10 x 1 dose 25 x 1 dose R PUREVAX FeLV Merial Notice via EMA FeLV recombinant virus de la variole du canari vCP97 10exp 7 2 CCID50 vaccin injectable sc Posologie Primovac Fe âge 8 sem 2 x 1 dose à 3 5 sem d intervalle Revac 1 dose an OOI 2 sem après primovac DOI 1 an flacon 10 x 1 dose R Vaccins multivalents Vaccins contre la péritonite infectieuse féline Les coronavirus félins peuvent être classés selon deux biotypes les coronavirus félins entériques qui ne causent qu une diarrhée momentanée et les virus de la péritonite infectieuse féline qui engendrent une pleurésie péritonite péricardite chroniques et exsudatives et dont l issue est fatale On a clairement pu observer que c est le biotype entérique qui engendre le biotype de la péritonite par mutation Cette mutation aide le coronavirus à échapper à l immunité et de ce fait à persister au sein de l organisme hôte Le biotype entérique est présent de manière enzootique dans la plupart des élevages de chats Il infecte les jeunes chatons de manière généralisée après le sevrage Le risque de mutation étant corrélé à la quantité de virus produit la plupart des cas de péritonite infectieuse féline apparaissent lorsque le risque d infection par des coronavirus entériques félins est élevé Vaccin Un seul vaccin est disponible et contient un virus mutant thermosensible Protection Les chats séronégatifs sont vaccinés Le vaccin est administré par voie intranasale et stimule une réaction immunitaire locale IgA et réaction immunitaire à médiation cellulaire Particularités On peut prévenir la péritonite infectieuse féline a par la protection des chatons contre une infection par le virus sauvage avant la vaccination en séparant la mère et ses chatons des excréteurs de virus potentiels chatons infectés et excréteurs persistants et en anticipant le sevrage la mère peut être un excréteur potentiel b puis par la vaccination des chatons séronégatifs et c par la réduction du risque d infection au moyen de mesures sanitaires PRIMUCELL FIP Pfizer A H Notice via AFMPS virus att de la péritonite infectieuse féline Norden DF2 min 10exp 4 8 DICT50 dose vaccin lyophilisé et solvant inas Posologie Primovac Fe âge 16 sem 2 x 1 dose à 3 sem d intervalle Revac 1 dose an Ce vac peut être administré simultanément à Felocell CVR C Felocell CVR et Felocell RC OOI 3 sem après 2ième dos primovac DOI 12 m flacon 10 x 1 dose solvant 25 x 1 dose solvant R Vaccins multivalents FELIGEN CRP ex FELIGEN CR P VIVANT Virbac Notice via AFMPS virus att de la panleucopénie féline LR 72 min 10exp 3 7 DICT50 ml virus att de la rhinotrachéite féline F2 min 10exp 5 0 DICT50 ml calicivirus félin F9 att min 10exp 4 6 DICT50 ml vaccin lyophilisé et solvant injectable sc im Posologie Primovac Fe âge 9 sem 2 x 1 dose à 3 sem d intervalle Revac 1 dose an ou 1 dose 6 m si risque d infect élevé OOI 3 sem après FPV 4 sem après FCV et FRV DOI 1 an flacon 10 x 1 dose 10 x 1 ml de solvant 50 x 1 dose 50 x 1 ml solvant R FELOCELL CVR Eli Lilly Notice via AFMPS virus att de la panleucopénie féline Snow Leopard min 10exp 3 DICT50 ml virus att de la rhinotrachéite féline FVRm min 10exp 5 DICT50 ml calicivirus félin att F 9 min 10exp 5 5 DICT50 ml vaccin lyophilisé et solvant injectable sc Posologie Primovac Fe âge 9 sem 2 x 1 dose 1 ml à 3 4 sem d intervalle Revac 1 dose an OOI 3 sem après 2e primovac DOI 12 m flacon 25 x 1 dose 25 x 1 ml de solvant R FELOCELL CVR C Eli Lilly Notice via AFMPS virus att de la panleucopénie féline Snow Leopard min 10exp 3 DICT50 ml virus att de la rhinotrachéite féline FVRm min 10exp 5 DICT50 ml calicivirus félin att F 9 min 10exp 5 5 DICT50 ml Chlamydophila felis Chlamydia psittaci att min 10exp 3 2 DICT50 ml vaccin lyophilisé et solvant injectable sc Posologie Primovac Fe âge 9 sem 2 x 1 dose 1 ml à 3 4 sem d intervalle Revac 1 dose an OOI 3 sem après 2e

    Original URL path: http://www.cbip-vet.be/fr/texts/FFEOOOL1AL2o.php (2012-06-12)
    Open archived version from archive

  • Vaccination contre les maladies bactériennes pour le chat
    pathogène est excrété pendant moins longtemps Particularités La vaccination contre C felis est surtout conseillée dans le cas où l animal entre fréquemment en contact avec d autres chats et au sein des élevages de chats où l affection est endémique FELOCELL CVR C Eli Lilly Notice via AFMPS virus att de la panleucopénie féline Snow Leopard min 10exp 3 DICT50 ml virus att de la rhinotrachéite féline FVRm min 10exp 5 DICT50 ml calicivirus félin att F 9 min 10exp 5 5 DICT50 ml Chlamydophila felis Chlamydia psittaci att min 10exp 3 2 DICT50 ml vaccin lyophilisé et solvant injectable sc Posologie Primovac Fe âge 9 sem 2 x 1 dose 1 ml à 3 4 sem d intervalle Revac 1 dose an OOI 3 sem après 2e primovac DOI 12 m FCp pas d info flacon 25 x 1 dose 25 x 1 ml de solvant R FEVAXYN i CHP Chlam Pfizer A H Notice via AFMPS virus inact de la panleucopénie féline souche CU4 min 5 69 0 2 ml puissance relative calicivirus inact souche 255 min 1 50 0 5 ml puissance relative virus inact de la rhinotrachéite féline souche 605 min 1 39 0 1 ml puissance relative Chlamydophila felis Chlamydia psittaci inact Cello min 1 69 0 01 ml puissance relative adjuv copolymère éthylène anhydride maléique néocryl XK emulsigen SA vaccin injectable sc Posologie Primovac Fe âge 8 sem 2 x 1 dose à 3 4 sem d intervalle Revac 1 dose an OOI 2 sem après primovac DOI 1 an seringue 10 x 1 dose 1 ml R FEVAXYN PENTOFEL Pfizer A H Notice via EMA virus inact de la panleucopénie féline souche CU4 R P 9 5 12 25 dose calicivirus félin inact souche 225 R P 1 65 2 15 dose virus inact de la rhinotrachéite féline souche 605 R P 1 60 2 10 dose Chlamydophila felis inact Chlamydia psittaci Cello R P 2 00 2 30 dose virus inact de la leucémie féline souche 61E R P 1 45 2 0 dose adjuv EMA néocryl A640 emulsigen SA vaccin injectable sc Posologie Primovac Fe âge 9 sem 2 x 1 dose à 3 4 sem d intervalle Revac 1 dose an OOI DOI pas d info seringues 10 x 1 dose 25 x 1 dose R NOBIVAC FORCAT Intervet Notice via HMA calicivirus félin att souche F9 min 4 6 log10 pfu dose herpèsvirus félin att type I souche G2620A min 5 2 log10 pfu dose virus att de la panleucopénie féline souche MW 1 min 4 3 log10 CCID50 dose Chlamydophila felis att souche Baker min 2 3 log10 CCID50 dose vaccin lyophilisé et solvant pour suspension injectable sc Posologie Fe Primovac 2 x 1 dose 1 ml animal à 3 4 sem d intervalle âge 1e vac 8 9 sem 2e vac 12 sem Revac FCV FHV I C felis 1 dose an FPV 1 dose 3 ans OOI FCV et FHV 4 sem FPV et C

    Original URL path: http://www.cbip-vet.be/fr/texts/FFEOOOL1BL2o.php (2012-06-12)
    Open archived version from archive

  • Folia vet 2010 no 3 (a)
    démontrées dans 25 à 30 des mastocytomes de grade II et III entrainant l activation permanente de cette kinase au sein du tissu tumoral Ces mutations sont associées à un plus haut risque de récidive locale et de métastases Webster et al 2008 La mise en évidence du rôle du dysfonctionnement de kinases dans l apparition de certains cancers chez l homme a ouvert la voie à la mise au point de molécules ciblant spécifiquement ces protéines pour le traitement de ces cancers Chez le chien des agents inhibiteurs du c kit commencent à voir le jour c est le cas du masitinib Masivet Hahn et al 2008 Ce médicament est enregistré pour usage chez le chien uniquement pour le traitement des mastocytomes non résécables de grade II ou III pour lesquels la mutation dans le récepteur c kit a été prouvée Il est à noter que son usage pour le traitement d autres tumeurs n est pas approuvé Son utilisation dans ce cadre s inscrit donc dans le contexte de la cascade impliquant la responsabilité du vétérinaire qui doit être en mesure d apporter des preuves d efficacité de ce traitement lors de l usage hors notice La notice reprend tous les effets indésirables rapportés et rappelle les mesures de précaution qui doivent être prises par la personne qui administre le médicament ou entre en contact avec les animaux les enfants ne doivent pas avoir de contact étroit avec les chiens traités ou avec les fèces ou les vomissures des chiens traités Thérapie génique et autres thérapies ciblées La thérapie génique consiste en l introduction de gènes dans des cellules pour traiter une maladie Des études précliniques sont en cours mais de nombreux problèmes techniques devront être résolus avant que ces technologies ne soient appliquées en clinique des animaux de compagnie Des recherches sont également en cours en vue de développer de nouvelles thérapies ciblées thérapie par interférence de l ARN thérapie anti angiogénique ou ciblant la télomérase pour le traitement du cancer chez le chien et le chat Cas particulier du lyphome principal cancer traité par chimiothérapie cytotoxique chez le chien et le chat Le lymphome est le cancer le plus fréquent chez le chat et l un des plus souvent diagnostiqués chez le chien Les signes cliniques sont très variables et dépendent de la localisation des masses tumorales comme de la présence ou non de syndrome paranéoplasique hypercalcémie Les signes cliniques ne sont dès lors pas spécifiques de la maladie et le diagnostic doit toujours être confirmé par cytologie ou histopathologie avant qu une chimiothérapie ne soit éventuellement initiée De très nombreux protocoles de chimiothérapie pour le traitement de lymphome ont été publiés Leur validation se base parfois sur des observations et des case reports intéressants mais peu probants Il convient donc d évaluer au cas par cas les preuves de l efficacité de ces traitements et de les mettre en parallèle avec les risques d utilisation La plupart des protocoles font appel à la combinaison de plusieurs molécules prednisolone vincristine et cyclophosphamide ou prednisolone vincristine cyclophosphamide et doxorubicine avec ou sans L asparaginase sont les plus souvent utilisés même si une monothérapie à base de doxorubicine est aussi rapportée Le choix du protocole dépendra de la disponibilité des clients la plupart des molécules s administrant par voie intraveineuse du prix de l expérience du vétérinaire avec un protocole donné de la toxicité et de l efficacité du protocole Le lecteur trouvera ci dessous à titre d exemple les résultats attendus de certains traitements L analyse exhaustive de la littérature et l évaluation des niveaux de preuve disponibles pour chaque protocole sortent du cadre de cet article Tableau 1 Pourcentage de rémission temps de survie et pourcentage de patients vivants à 1 an avec différents protocoles chimiothérapeutiques utilisés pour le traitement du lymphome chez le chien Protocole rémission complète Temps de survie médian Survie 1 an PVC 60 70 6 à 7 mois 10 20 PVCD L 80 90 10 12 mois 50 Doxorubicine 50 75 6 à 8 mois P prednisolone V vincristine C cyclophosphamide L L asparaginase D doxorubicine Les doses et intervalles de traitement doivent être suivis selon les protocoles établis mais ils doivent évidemment être adaptés en fonction de l apparition éventuelle d effets secondaires Ces protocoles durent généralement de 3 à 6 mois Il n est pas nécessaire de les poursuivre par un protocole de maintenance Il est à noter qu un traitement à la prednisolone par voie orale résulte en un temps de survie généralement très court 1 à 2 mois Par ailleurs la probabilité de développer une résistance aux molécules composant les protocoles de chimiothérapie classique phénomène de multiple drug resistance est plus importante chez les chiens traités à la prednisolone pendant quelques semaines Il est dès lors important d informer les propriétaires qu il est déconseillé d initier un traitement à la prednisolone dans l attente d une éventuelle décision de chimiothérapie de crainte d hypothéquer les chances de succès de celle ci Lorsqu une récidive survient après une rémission clinique complète il est conseillé de reprendre dans un premier temps le même protocole de chimiothérapie En cas d absence de réponse satisfaisante l usage d autres molécules peut être essayé mais la réponse clinique et la durée de réponse médiane sont de loin inférieures à celles observées avec les protocoles utilisés en première intention Rassnick et al 2002 Alvarez et al 2006 Une numération des globules blancs est nécessaire avant chaque administration de molécule cytotoxique L administration ne se fera que si le nombre de neutrophiles est supérieur à 2000 l Effets secondaires des agents cytotoxiques La plupart des protocoles de chimiothérapie utilisés en médecine vétérinaire sont bien tolérés surtout en raison du fait que les doses utilisées sont moins importantes que celles pratiquées en médecine humaine Toutes les molécules cytotoxiques peuvent entrainer de l anorexie des vomissements et ou de la diarrhée ainsi qu une myélosuppression sous la forme d une neutropénie et ou d une thrombocytopénie

    Original URL path: http://www.cbip-vet.be/fr/frinfos/frfolia/10FVF3a.php (2012-06-12)
    Open archived version from archive

  • Folia vet 2011 no 3 (a)
    notamment pour mieux cerner les limites et les dangers d utilisation des médicaments dans le cadre des indications spécifiées dans le Résumé des Caractéristiques du Produit RCP La mise sur le marché d un médicament est par essence assez réductrice puisque les modalités d utilisation ne sont valables que pour les situations et le type de malades qui ont été pris en compte lors de la réalisation des études cliniques Dans le cadre de la pratique médicale les situations sont souvent multifactorielles et plus complexes que dans le cadre standardisé d études randomisées et contrôlées Il est donc indispensable de multiplier les essais et d en diffuser le contenu pour permettre au vétérinaire d opérer un choix raisonné basé sur les meilleures preuves scientifiques Ainsi la diversité d une même maladie chez des patients dont l état physiologique ou pathologique peut fortement influencer la réponse aux divers traitements la combinaison de diverses pathologies la comparaison de l efficacité de divers traitements administrés séparément ou en combinaison sont autant d informations capitales à porter à la connaissance du vétérinaire Le RCP est il sujet à péremption Qu en est il des médicaments ayant obtenu une AMM depuis longtemps Le référentiel de qualité qu est le RCP peut bien évidemment évoluer avec le temps La date de la dernière modification des caractéristiques du produit est mentionnée dans le RCP mais pas encore dans la notice insérée dans l emballage Les médicaments ayant une AMM assez ancienne peuvent subir des modifications sur base d une analyse bénéfice risque continue Les normes appliquées aux médicaments les plus anciens au moment de leur mise sur le marché sont souvent dépassées Pour ces médicaments une procédure de révision quinquennale visant à remettre à jour le contenu des dossiers en fonction de l évolution des connaissances et des normes d enregistrement est prévue Elle se base néanmoins sur une analyse risque bénéfice qui conduit à actualiser les points jugés les plus critiques du dossier d AMM La surveillance des médicaments après leur mise sur le marché prévue par la pharmacovigilance poursuit le même objectif Prenant l exemple des antibiotiques la révision du dossier consiste notamment à vérifier que l émergence de résistances ne vient pas entraver l efficacité potentielle des médicaments déjà présents sur le marché Si c est le cas les posologies devront être revues à la hausse ou le médicament sera retiré du marché Dans cette démarche il n est que très rarement demandé aux laboratoires pharmaceutiques de fournir de nouveaux essais cliniques prouvant l efficacité d un de leur produit vis à vis d une pathologie très précise Le plus souvent l indication générale suivante sera conservée sur base du principe de l usage bien établi well established use à savoir pathologies provoquées par des germes sensibles Il revient au vétérinaire de prendre ses décisions thérapeutiques en fonction des situations particulières auxquelles il est confronté de son expérience de ses connaissances en pharmacothérapie et des meilleures preuves scientifiques disponibles dans la littérature L EBM

    Original URL path: http://www.cbip-vet.be/fr/frinfos/frfolia/11FVF3a.php (2012-06-12)
    Open archived version from archive

  • Folia vet 2011 no 3 (b)
    sur lesquels reposent leurs recommandations Ces informations sont facilement accessibles en consultant l article d Olivry et al 2010 disponible en ligne Tableau 1 Classification des preuves étayant les recommandations formulées pour chaque intervention thérapeutique strenght of recommendation SOR d après Olivry et al 2010 A Directement basée sur des méta analyses ou des synthèses méthodiques ou sur au moins 1 essai clinique randomisé contrôlé B Basée sur des études contrôlées non randomisées ou sur d autres types d études expérimentales ou extrapolée à partir de méta analyses ou de synthèses méthodiques ou d essais cliniques randomisés contrôlés C Basée sur des études descriptives non expérimentales telles que des études comparatives des études de corrélation ou des études cas témoins ou extrapolée à partir d essais contrôlés non randomisés ou d autres types d études expérimentales D Basée sur des rapports de comités d experts ou sur l avis ou l expérience clinique d un expert reconnu ou extrapolée à partir d études descriptives non expérimentales E Basée sur des examens de laboratoire F Consensus atteint au sein de la Task Force Options thérapeutiques en cas de poussées aiguës de DA Identifier et supprimer ou prévenir la cause probable alimentation puces allergènes de l environnement Staphylococcus aureus Malassezia SOR D Ajouter si nécessaire des glucocorticoïdes par voie orale SOR A et un traitement antimicrobien SOR D Administrer des bains non irritants SOR B et appliquer des glucocorticoïdes par voie locale SOR A Sont indiqués comme étant non efficaces les antihistaminiques les régimes complétés par des acides gras insaturés le tacrolimus et la ciclosporine Options thérapeutiques en cas de DA chronique Identifier et supprimer ou prévenir la cause probable alimentation puces allergènes de l environnement Staphylococcus aureus Malassezia L identification des allergènes alimentaires est utile lorsque l allergie alimentaire joue un rôle SOR D Lutte contre les infestations par les puces SOR D Identification des allergènes de l environnement à partir de tests intradermiques ou sérologiques SOR C Application de mesures destinées à limiter les acariens de la poussière SOR C Evaluation et utilisation de médicaments antimicrobiens par voie orale ou locale principalement dirigés contre Staphylococcus aureus et Malassezia SOR D Bains non irritants SOR D Régime complété par des acides gras insaturés en association à d autres mesures SOR B Glucocorticoïdes par voie orale SOR A ou ciclosporine SOR A à administrer aux doses efficaces les plus faibles afin d éviter autant que possible les effets indésirables Glucocorticoïdes par voie locale SOR A Tacrolimus topique SOR A Interféron gamma par voie sous cutanée SOR A Administration à titre préventif de glucocorticoïdes ou de tacrolimus sur la peau SOR F Une immunothérapie spécifique aux allergènes doit être proposée lorsqu elle est réalisable SOR A Phytopica serait un agent d épargne corticoïde mais cette action n est documentée que par une seule RCT L efficacité éventuelle des médicaments suivants est minimale et les effets indésirables peuvent être importants pentoxifylline misoprostol tépoxaline Sont indiqués comme étant non efficaces les antihistaminiques les inhibiteurs des

    Original URL path: http://www.cbip-vet.be/fr/frinfos/frfolia/11FVF3b.php (2012-06-12)
    Open archived version from archive