archive-be.com » BE » C » CBIP-VET.BE

Total: 577

Choose link from "Titles, links and description words view":

Or switch to "Titles and links view".
  • Folia vet 2009 no 3 (a)
    positivement et réalisée en simple aveugle 2 ayant comparé les effets additifs du bénazépril 0 25 1 00 mg kg pj et du pimobendane 0 4 0 6 mg kg pj combinés à des traitements conventionnels chez des chiens présentant les symptômes cliniques d une insuffisance cardiaque due à une maladie valvulaire dégénérative MVD Vingt huit centres répartis sur 11 pays majoritairement européens ont collaboré à cette étude L étude d une durée de 3 ans incluait 260 chiens âge 5 ans PV entre 5 et 20 kg atteints de la MVD et chez lesquels le diagnostic d insuffisance cardiaque avait pu être clairement établi par des examens cliniques et complémentaires classiques ECG échocardiographie dilatation atriale gauche et ventriculaire modérée à sévère et symptômes cliniques révélateurs d une insuffisance cardiaque Les chiens étaient répartis aléatoirement dans deux groupes Tous étaient traités avec du furosémide et éventuellement de la digoxine en association avec selon le groupe du pimobendane 0 4 0 6 mg kg pj en 2 prises en moyenne 0 47 mg kg pj ou du bénazépril 0 25 0 1 mg kg pj en moyenne 0 38 mg kg pj La répartition des différentes variables telles que l âge le sexe la race la durée des symptômes cliniques le traitement antérieur à l étude le traitement pendant l étude les paramètres concernant la qualité de vie la fonction respiratoire l examen clinique général l ECG la radiographie du thorax et l analyse du sang était similaire dans les deux groupes à l exception d une seule variable le diamètre ventriculaire gauche pendant la systole Le critère d évaluation primaire 3 intégrait les paramètres suivants mortalité ou euthanasie suite à l insuffisance cardiaque ou échec thérapeutique Dans les deux groupes la durée de survie était considérée comme étant l intervalle de temps séparant le début du traitement du moment de l évaluation du critère primaire A la fin de l étude 190 chiens sur 252 4 75 avaient atteint le critère d évaluation primaire Le nombre d animaux ayant atteint le critère d évaluation primaire était comparable dans les deux groupes En considérant la totalité des chiens 252 la valeur médiane de leur durée de survie était de 188 jours IQR5 87 470 jours Dans le groupe traité par le pimobendane la durée de survie 267 jours IQR 122 523 jours s est avérée significativement plus élevée p 0 0099 que dans le groupe traité par le bénazépril 140 jours IQR 67 311 Selon les auteurs cette étude fournit des preuves convaincantes démontrant que le traitement de la MVD chez des chiens de petite taille ou de taille moyenne PV entre 5 et 20 kg par du pimobendane en association avec un diurétique et éventuellement de la digoxine a un impact plus favorable sur la durée de vie que le même traitement conventionnel associé au bénazépril Cette étude scientifiquement bien menée démontre clairement que le pimobendane est à préférer au bénazépril et probablement à tout IECA en général quand la

    Original URL path: http://www.cbip-vet.be/fr/frinfos/frfolia/09FVF3a.php (2012-06-12)
    Open archived version from archive

  • Folia vet 2009 no 3 (b)
    et romifidine présentent actuellement un risque potentiel pour la santé publique et que des mesures de précaution spécifiques doivent être mentionnées dans les informations sur les médicaments concernés contenant des alpha 2 agonistes Cet avis a fait l objet d une Décision de la Commission européenne en date du 30 avril 2009 Les mesures de précaution proposées ont trait à divers problèmes concernant la sécurité de l usager En ce qui le concerne il s agit surtout de prendre en compte les effets sédatifs et hypotensifs le contact avec la peau et les yeux et le risque pour les femmes enceintes L avis destiné aux médecins mentionne les effets cliniques potentiels et le traitement proposé Les informations suivantes doivent être reprises dans la littérature sur les produits concernés dans un délai raisonnable En cas d absorption orale ou d injection accidentelle consulter immédiatement un médecin et lui présenter la notice mais NE PAS CO NDUIRE de véhicule car une sédation et des modifications de la pression sanguine peuvent survenir Éviter le contact avec la peau les yeux et les muqueuses Laver immédiatement la peau exposée avec de grandes quantités d eau Enlever les vêtements contaminés qui sont en contact direct avec la peau En cas de contact accidentel du produit avec les yeux rincer abondamment à l eau claire Si des symptômes se manifestent consulter un médecin Si des femmes enceintes manipulent le produit elles doivent prendre des précautions spéciales pour ne pas s auto injecter le produit car il peut provoquer des contractions utérines et une diminution de la pression sanguine foetale après une administration systémique accidentelle Conseil aux médecins La substance est un agoniste de l adrénorécepteur alpha 2 les symptômes apparaissant après son absorption peuvent consister en effets cliniques incluant une sédation dose dépendante une dépression respiratoire

    Original URL path: http://www.cbip-vet.be/fr/frinfos/frfolia/09FVF3b.php (2012-06-12)
    Open archived version from archive

  • Tarissement
    vêlage applic 20 x 9 g R KLOXERATE DC Pfizer A H Notice via AFMPS cloxacilline benzathine 500 mg suspension intramammaire Posologie Bo 1 applic quart tarisseur admin au moins 7 sem avant le vêlage Viande 56 j Lait 96 h tarissement 7 sem ou 53 j tarissement applic 24 x 4 5 g 120 x 4 5 g R ORBENIN E D C 600 mg Pfizer A H Notice via AFMPS cloxacilline 600 mg suspension intramammaire Posologie Bo 1 applic quart tarisseur admin au moins 42 j avant le vêlage Viande 24 h Lait 36 h tarissement min 42 j ou 44 j tarissement applic 24 x 3 6 g 60 x 3 6 g R Céphalosporines surtout actives contre les GRAM Voir aussi Céphalosporines CEFOVET tarissement Merial Notice via AFMPS céfazoline 250 mg suspension intramammaire Posologie Bo 1 applic quart Viande 21 j Lait 0 j en cas de tarissement de min 6 sem En cas de vêlage précoce 14 j applic 4 x 3 g R CEPRAVIN DRY COW Intervet Notice via AFMPS céfalonium 250 mg suspension intramammaire Posologie Bo 1 applic quart Viande 0 j Lait 96 h 4 j en cas de tarissement de min 54 j En cas de vêlage précoce 54 j 96 h 58 j applic 20 x 3 g R RILEXINE 500 DC Virbac Notice via AFMPS céfalexine benzathine 375 mg suspension intramammaire Posologie Bo 1 applic quart tarisseur admin au moins 2 m avant le vêlage Viande 4 j Lait 0 j En cas de vêlage précoce faire un test de recherche d antibiotique applic 12 ou 60 x 8 g R Céphalosporines dont le spectre est élargi VIRBACTAN ex COBACTAN DC Virbac Notice via HMA cefquinome sulfate 150 mg injecteur 3 g suspension intramammaire Posologie Bo en période de tarissement 1 injecteur quart Viande 2 j Lait 36 j après traitement si tarissement court 5 sem injecteur 3 g 6 x 4 ou 15 x 4 R Rifaximine La rifaximine est un antibiotique de la famille des ansamycines Elle présente le mécanisme d action des rifamycines agissant directement au niveau de la transcription par interaction avec l ARN polymérase ADN dépendante Elle empêche ainsi la synthèse de l ARN messager et des protéines Le spectre englobe en particulier les principaux germes Gram responsables de mammites en multiplication et à l état quiescent Staphyloccus aureus Streptococcus agalactiae Streptococcus dysgalactiae Streptococcus uberis et Actynomyces pyogenes Du fait de l utilisation des rifamycines en médecine humaine dans le traitement de la tuberculose leur utilisation en médecine vétérinaire est à limiter au maximum bactéries résistantes aux autres antibiotiques par exemple FATROX Fatro Notice via AFMPS rifaximine 100 mg pommade intramammaire Posologie Bo 1 applic quart tarisseur admin au moins 4 sem avant le vêlage Viande 0 j Lait 0 h plus de 4 sem après tarissement 22 traites moins de 4 sem après tarissement applic 4 x 5 ml 60 x 5 ml R Associations KLOXERATE DC PLUS Pfizer A H Notice via

    Original URL path: http://www.cbip-vet.be/fr/texts/FIMAMOL1AL2b.php (2012-06-12)
    Open archived version from archive

  • Vaccination contre les maladies virales chez le cheval
    manière enzootique dans la population équine Les deux virus se multiplient d abord dans le système respiratoire Ce phénomène peut entraîner des troubles respiratoires rhinopneumonie C est surtout dans le cas du EHV 1 que la multiplication primaire est suivie d une virémie Le virus se localise dans les globules blancs et se dissémine dans différents organes cibles aussi bien l utérus que le système nerveux Ceci peut entraîner des avortements de la mortalité néonatale et des troubles nerveux Vaccin Vaccin contre la rhinopneumonie Vaccin combiné avec le virus de la rhinopneumonie et le virus influenza Ces vaccins inactivés peuvent être utilisés chez les chevaux et les poneys quel que soit leur état physiologique Protection Les vaccins actuellement disponibles pour le contrôle de l EHV 1 et de l EHV 4 assurent principalement une protection clinique contre l apparition de troubles respiratoires La protection contre les avortements la mortalité néonatale ou les troubles nerveux ne peut pas être garantie car même en présence d anticorps neutralisants une virémie peut apparaître suite à une ré infection par l EHV 1 suivie d une dissémination vers les organes cibles Les animaux peuvent être vaccinés dès la disparition de l immunité maternelle Des revaccinations régulières sont conseillées Vaccin contre la rhinopneumonie DUVAXYN EHV 1 4 Pfizer A H Notice via AFMPS herpèsvirus équin inact EHV 1 438 77 min 10exp 7 3 DICT50 dose EHV 4 405 76 min 10exp 7 3 DICT50 dose adjuv carbopol vaccin injectable im Posologie Primovac Eq âge 5 6 m ou 3 m lorsque risque élevé d infect 2 x 1 dose 1 5 ml à 4 6 sem d intervalle Revac 1 dose 6 m jument 1 dose au cours des 5e 7e et 9e mois de la gravidité OOI 3 sem DOI 6 m Temps d attente 0 j flacon 10 x 1 dose R Vaccins multivalents Le virus de la fièvre du Nil occidental ou virus West Nile Vaccins Le virus de la fièvre du Nil occidental ou virus West Nile est un flavivirus appartenant au sérogroupe de l encéphalite japonaise Il s agit d un arbovirus à ARN dont les vecteurs sont des moustiques du genre Culex Les oiseaux jouent le rôle de réservoir Le virus est capable d infecter une très grande diversité d animaux et spécialement le cheval et l homme qui peuvent développer une maladie de gravité variable jusqu à une encéphalite mortelle Le virus peut être introduit dans une nouvelle région par le biais d oiseaux migrateurs Des moustiques contaminés peuvent infecter les mammifères et l homme L homme et le cheval sont des hôtes accidentels La virémie est trop faible chez les mammifères et les espèces animales autres que les oiseaux pour infecter les moustiques ce virus ne se propage pas parmi ces animaux qui sont donc des culs de sac épidémiologiques Les signes cliniques après infection sont principalement observés chez le cheval dans seulement 10 des cas infectés Les signes peuvent apparaître de manière aiguë ou graduellement

    Original URL path: http://www.cbip-vet.be/fr/texts/FEQOOOL1AL2o.php (2012-06-12)
    Open archived version from archive

  • Vaccination contre les maladies bacteriennes chez le cheval
    le virus de la grippe équine Protection Les vaccins à base de l exotoxine inactivée de C tetani sont en mesure d induire une très bonne protection contre cette affection Plusieurs schémas de vaccination sont proposés Un animal vacciné pour la première fois doit recevoir deux injections à 4 6 semaines d intervalle Chez les poulains issus d une jument vaccinée l immunité maternelle peut interférer avec la vaccination jusqu à l âge d environ 4 5 mois Une troisième vaccination a lieu de préférence six mois voire un an après la deuxième Il est conseillé par la suite de répéter la vaccination annuellement ou tous les trois ans La revaccination est également à conseiller chez les animaux ayant des plaies suspectes Lorsqu une jument gestante reçoit une vaccination de rappel 1 à 3 mois avant la mise bas avec un vaccin dont la notice assure l innocuité lors de la gestation son poulain est protégé par l immunité colostrale durant 1 à 4 mois Pour ce qui est des poulains nouveau nés issus d une jument non vaccinée il est recommandé de leur administrer des anticorps contre l exotoxine de C tetani voir chapitre Sérum tétanique Vaccin contre le tétanos TETAPUR Merial Notice via AFMPS anatoxine tétanique purif souche IM 1472C min 30 UI ml adjuv hydroxyde d aluminium vaccin injectable im Posologie âge poulains dont mères vac 6 m âge poulains dont mères non vac 4 m préventif Primovac 2 x 1 dose 1 ml à 1 m d intervalle Revac 1 an plus tard puis tous les 3 ans un rappel sera effectué après tout traumatisme suspect curatif 3 x 1 dose im à 4 5 j d intervalle simultanément avec la 1e dose et en un autre point pratiquer une inject de sérum antitétanique par voie im OOI 15 j après 1e vac DOI 1 an après 1e vac 3 ans après revac Temps d attente 0 j ampoule monodose 1 ml 10 x 1 dose R Vaccins combinant le tétanos et le virus de la grippe équine DUVAXYN IE PLUS T Eli Lilly Notice via AFMPS virus de la grippe équine inact par dose A Equi 1 Prague H7N7 15 mcg HA 1 5 ml A Equi 2 Newmarket H3N8 15 mcg HA 1 5 ml A Equi 2 Suffolk H3N8 15 mcg HA 1 5 ml anatoxine tétanique 15 Lf 1 5 ml adjuv hydroxyde d alminium carbomère 934 P vaccin injectable im Posologie Primovac Eq âge 3 m 1 dose si risque accru d infect puis schéma suivant Eq âge 5 6 m 2 x 1 dose à 4 6 sem d intervalle Revac 6 m après primovac et 6 m après 1er rappel ensuite 1 dose an OOI 2 sem après la vac DOI 6 m flacon 10 x 1 dose R EQUILIS PREQUENZA TE Intervet Notice via EMA sous unités purifiées d hémagglutinines des virus influenza équins A equine 1 Prague 56 100 UA A equine 2 Newmarket 1 93 50

    Original URL path: http://www.cbip-vet.be/fr/texts/FEQOOOL1BL2o.php (2012-06-12)
    Open archived version from archive

  • Vaccins ruminants virales
    I1 L IBR clinique est une maladie à déclaration obligatoire Dès que la suspicion est confirmée par les résultats des analyses l AFSCA doit en être informée Arrêté royal du 22 novembre 2006 relatif à la lutte contre la rhinotrachéite infectieuse bovine Arrêté royal du 16 février 2011 modifiant l arrêté royal du 22 novembre 2006 relatif à la lutte contre la rhinotrachéite infectieuse bovine Voir aussi www arsia be ou www dgz be BOVILIS IBR MARKER INAC Intervet Notice via HMA herpèsvirus bovin type 1 inact souche GK D gE 60 U ELISA pour l induction de 6 1 11 1 log2 U VN adjuv hydroxyde d aluminium phosphate d aluminium vaccin injectable im Posologie Bo âge 3 m 2 x 1 dose 2 ml à 4 sem d intervalle Revac 1 dose tous les 6 m OOI 3 sem après vac de base DOI 6 m après vac de base Temps d attente 0 j flacon 10 50 doses R i BOVILIS IBR MARKER LIVE Intervet Notice via HMA par dose 2 ml herpèsvirus bovin type 1 souche GK D gE négatif 10exp 5 7 10 exp7 3 TCID50 vaccin lyophilisé et solvant injectable âge 2 sem 3 m inas âge 3 m im inas Posologie Primovac Bo âge 2 sem 3 m 1 dose animal répéter à l âge de 3 4 m Bo âge 3 m 1 dose animal Revac 1 dose 6 m OOI Bo âge min 3 m séronég 4 j vac inas ou 14 j vac im après vac DOI Bo âge 2 sem séronég jusqu à l âge de 3 4 m après revac à l âge de 3 4 m min 6 m OOI Bo âge 3 m inas im 3 sem après vac DOI min 6 m après 1 vac Temps d attente 0 j flacon 5 10 25 doses R i HIPRABOVIS IBR MARKER LIVE Hipra Lab Notice via EMA par dose 2 ml lyophilisat herpèsvirus bovin de type 1 BoHV 1 souche CEDDEL 10exp6 3 10exp7 3 DICC50 vaccin lyophilisé et solvant injectable im Posologie Bo âge 3 m dose initiale 2 x 1 dose animal à 3 sem d intervalle revac 1 dose 6 m OOI 21 j après vac de base DOI 6 m après vac de base Temps d attente 0 j flacon 5 doses 25 doses R i IBRAXION Merial Notice via EMA virus IBR gE négatif min 0 75 VN U 2 ml adjuv paraffine huile légère vaccin injectable sc Posologie Bo Primovac pas d imm mat âge 2 sem 2 x 1 dose 2 ml à 21 j d intervalle imm mat âge 3 m 2 x 1 dose à 21 j d intervalle Revac tous les 6 m OOI 14 j DOI 6 m Temps d attente 0 j flacon 10 doses R i RISPOVAL IBR MARKER INACTIVATUM ex BAYOVAC IBR MARKER INACTIVATUM Pfizer A H Notice via AFMPS herpèsvirus bovin type 1 inact Difivac gE négatif titre en anticorps séroneutralisant d au moins 1 160 chez les Bo 2 ml adjuv hydroxyde d aluminium Quil A vaccin injectable sc Posologie Primovac Bo âge 3 m 2 x 1 dose 2 ml à 3 5 sem d intervalle Revac Bo 1 dose 6 m OOI réduction des avortements pendant le 2e trimestre de la gestation 28 j après vac DOI 6 m Temps d attente 0 j flacon 10 doses 20 ml 50 doses 100 ml R i RISPOVAL IBR MARKER VIVUM ex BAYOVAC IBR MARKER VIVUM Pfizer A H Notice via AFMPS herpèsvirus bovin type 1 att Difivac gE négatif min 10exp 5 CCID50 max 10exp 7 CCID50 dose vaccin lyophilisé et solvant inas im Posologie Primovac Bo âge 2 sem 1 dose 2 ml inas 2e dose après 3 5 sem im Bo âge 3 m séropositif Bo en gestation 2 x 1 dose 2 ml à 3 5 sem d intervalle im Bo âge 3 m séronégatif 1 x 1 dose 2 ml im Revac Bo 1ère revac à l âge de 6 m ensuite tous les 6 m OOI 4 sem après vac de base DOI 6 m Temps d attente 0 j flacon 10 doses 20 ml 50 doses 100 ml R i Vaccins contre les diarrhées virales bovines Vaccins contre la diarrhée virale bovine maladie des muqueuses BVD MD Vaccins contre les diarrhées néonatales d origine virale Voir aussi Autre vaccin contre E coli Sérums et immunoglobuline Vaccins contre la diarrhée virale bovine maladie des muqueuses BVD MD Le virus BVD peut exercer son action pathogène de deux manières différentes L infection post natale est responsable de la diarrhée virale bovine du syndrome hémorragique ou de l intervention du virus BVD dans des pathologies multifactorielles respiratoires ou digestives L infection in utero mène à la mortalité embryonnaire l avortement des anomalies congénitales ou à la production de veaux infectés persistants immunotolérants IPI Les animaux IPI sont des excréteurs persistants de virus et sont donc responsables de la circulation du virus dans l exploitation Lorsque les animaux IPI sont surinfectés par une souche de biotype cytopathogène de même antigénicité que la souche non cytopathogène qu ils hébergent ils développent la maladie des muqueuses mortelle Vaccin Vaccins monovalents vaccin combiné Les virus BVD présents dans les vaccins doivent être capables d immuniser l animal envers un large spectre de souches virales d antigénicité variable La présence de virus BVD de génotype II en Belgique et dans d autres pays européens où le génotype I est le plus prévalent rend également nécessaire l utilisation de vaccins qui puissent protéger les bovins contre les deux espèces de virus BVD Protection La vaccination doit aussi être adaptée au type d infection contre lequel on désire protéger l animal La protection contre les infections post natales principalement les maladies respiratoires est obtenue par la vaccination des jeunes veaux lorsque l immunité colostrale n interfère plus avec la vaccination La protection contre la virémie et plus précisément contre l infection intra utérine

    Original URL path: http://www.cbip-vet.be/fr/texts/FRUOOOL1AL2o.php (2012-06-12)
    Open archived version from archive

  • Vaccins contre les maladies bactériennes chez les ruminants (bovins et ovins)
    sur l étiologie exacte des pathologies similaires Etant donné qu il n y a pas de protection croisée entre les différents types de neurotoxines botuliques BotNT la protection conférée par le vaccin sera limitée aux intoxications par BotNT C et D En Flandre la grande majorité des intoxications est due au type D mais les types B et C peuvent également toucher les bovins Il convient de tenir compte du fait que des signes cliniques peuvent se manifester malgré la vaccination surtout chez les jeunes animaux brusquement exposés à de grandes quantités de toxines Il faut donc prendre les mesures nécessaires pour éviter le risque de contamination de l alimentation par les cadavres et les pâturages des bovins ne doivent pas être fertilisés avec de l engrais de poules Remarque Le vaccin contre le botulisme actuellement disponible était initialement autorisé dans les régions où le botulisme est endémique Ceci explique les plus longs intervalles entre deux revaccinations En Belgique on recommande une revaccination annuelle BRAVOXIN 10 Intervet Notice via AFMPS par ml C perfringens type A a anatoxine min 0 5 U C perfringens type B C b anatoxine min 18 2 UI C perfringens type D e anatoxine min 5 3 UI C chauvoei anaculture min 90 de protection C novyi anatoxine min 3 8 UI C septicum anatoxine min 4 6 UI C tetani anatoxine min 4 9 UI C sordellii anatoxine min 4 4 U C haemolyticum anatoxine min 17 4 U adjuv sulfate de potassium et d aluminium vaccin injectable sc Posologie Bo âge 2 sem 1 dose 2 ml Ov âge 2 sem 1 dose 1 ml Primovac 2 x 1 dose animal à 4 6 sem d intervalle Revac 1 dose 6 12 m OOI 2 sem après primovac DOI imm active Bo C tetani C perfringens type D 12 m C perfringens type A B C max 12 m C novyi type B C septicum C sordellii C haemolyticum C chauvoei max 6 m Ov C perfringens type A B C et D C novyi type B C sordellii C tetani 12 m C septicum C haemolyticum C chauvoei max 6 m DOI imm passive veau C sordellii et C haemolyticum min 2 sem C septicum et C chauvoei min 8 sem C perfringens type A C perfringens type B C perfringens type C C perfringens type D C novyi type B et C tetani min 12 sem agneau C septicum et C chauvoei min 2 sem C perfringens type B et C perfringens type C min 8 sem C perfringens type A C perfringens type D C novyi type B C tetani et C sordellii min 12 sem pas d imm passive contre C haemolyticum Viande 0 j flacon 50 ml R COVEXIN 10 Pfizer A H Notice via AFMPS anatoxine C perfringens type A min 0 5 U anatoxine C perfringens type B C min 18 2 UI anatoxine C perfringens type D min 5 3 UI C chauvoei culture inact anatoxine C novyi min 3 8 UI anatoxine C septicum min 4 6 UI anatoxine C tetani min 4 9 UI anatoxine C sordellii min 4 4 U anatoxine C haemolyticum min 17 4 U adjuv alun vaccin injectable sc Posologie Primovac Ov âge min 2 sem 2 x 1 dose 1 ml à 4 6 sem d intervalle Bo âge min 2 sem 2 x 1 dose 2 ml à 4 6 sem d intervalle Revac 1 dose tous les 6 12 m Pour protection passive du veau agneau revacciner mère primovaccinée avant période de gestation 8 2 sem avant la mise bas OOI 2 sem après primovac DOI Ov C perfringens de type A B C et D C novyi de type B C sordellii C tetani 12 m C septicum C haemolyticum C chauvoei max 6 m Bo C tetani C perfringens de type D 12 m C perfringens de type A B et C max 12 m C novyi de type B C septicum C sordellii C haemolyticum C chauvoei max 6 m Temps d attente 0 j flacon 50 ml R MILOXAN Merial Notice via AFMPS anatoxines Clostridium 2 ml Cl perfringens B C D min 5 UI d anatoxine epsilon Cl septicum min 2 5 UI d anatoxine ml de sérum Cl novyi min 3 5 UI d anatoxine ml de sérum Cl tetani min 2 5 UI d anatoxine ml de sérum Cl sordellii 90 de protection Cl chauvoei 90 de protection adjuv hydroxyde d aluminium vaccin injectable sc Posologie Primovac Bo 4 ml dose jeune Bo Ov 2 ml dose 2 x 1 vac avec 4 sem d intervalle jeunes animaux imm mat âge 8 sem jeunes animaux sans imm mat âge 2 sem Revac 1 dose an Bo et Ov gestants 2e vac ou revac 1 2 sem avant la mise bas OOI 1 2 sem après la primovac DOI pas d info imm passive jusque l âge de 2 sem Temps d attente 0 j flacon 50 ml R ULTRAVAC BOTULINUM Pfizer A H Notice via AFMPS Clostridium botulinum type C toxine min 5 UI ml type D toxine min 1 UI ml vaccin injectable sc Posologie Primovac Bo 2 5 ml Ov 1 ml Revac 1 dose an OOI 4 sem après 1e vac DOI pas d info Temps d attente 0 j flacon 250 ml Bo 100 doses Ov 250 doses R i Vaccin contre le piétin Le piétin est une maladie infectieuse engendrée par deux germes anaérobies Fusobacterium necrophorum et Dichelobacter nodosus L infection qui apparaît surtout lors d un climat relativement chaud et humide entraîne une érosion de l hypoderme au niveau de l onglon et de l espace interdigité Un séjour prolongé dans la bergerie sur un sol humide peut également être à l origine de cette infection Vaccin Vaccin inactivé avec Dichelobacter nodosus Protection Après la primovaccination deux injections la vaccination sera répétée tous les six mois ou une fois par an en fonction

    Original URL path: http://www.cbip-vet.be/fr/texts/FRUOOOL1BL2o.php (2012-06-12)
    Open archived version from archive

  • Vaccins antiparasitaires pour les bovins
    helminthes les arthropodes et certains champignons pathogènes parasitent le revêtement cutané et les muqueuses de leur hôte ce qui peut présenter un obstacle au développement de vaccins efficaces et sûrs d emploi 4 la production de fractions antigéniques bien définies à un prix compétitif est limitée par la difficulté qu il y a à maintenir in vitro un grand nombre d espèces parasitaires Vaccin contre la bronchite vermineuse Dictyocaulus viviparus Le cycle biologique de D viviparus est direct et comprend une phase exogène sur la pâture et une phase endogène parasitaire qui conduit le ver depuis l intestin stade L3 jusqu à la trachée et les grosses bronches stade adulte La réponse immunitaire protectrice est essentiellement dirigée contre la L4 au niveau de l alvéole pulmonaire Classiquement la maladie apparaît chez les animaux dépourvus d immunité et soumis à une forte infestation sur peu de temps Ce sont donc les veaux en première ou en deuxième saison de pâture qui sont concernés au premier chef Néanmoins au cours des dernières années l épidémiologie de l affection a évolué et il n est pas rare d observer des atteintes graves voire mortelles chez le bétail adulte Ceci est généralement dû à un excès de protection contre le parasite obtenu grâce à la chimioprophylaxie au cours des deux premières années de vie de l animal ou à l introduction dans une ferme infestée d animaux élevés ailleurs hors sol ou provenant de régions d Europe où la maladie est absente Vaccin Ce vaccin a comme seule indication la prophylaxie des infestations par Dictyocaulus viviparus chez les bovins et la bronchite vermineuse qui en découle Le vaccin contre la bronchite vermineuse est atténué par irradiation de larves de troisième stade L3 Ceci permet d exposer l animal à l entièreté du cycle parasitaire depuis l intestin jusqu au tractus respiratoire Les larves sont conditionnées dans de l eau distillée stérile Une dose 25 ml contient 1000 larves de D viviparus Il est important de noter que chez les animaux vaccinés les larves atténuées peuvent néanmoins effectuer le cycle endogène complet et par conséquent être à l origine de l excrétion de larves L1 via les matières fécales Cette source d infestation est d ailleurs nécessaire chez les animaux vaccinés pour assurer le développement d une immunité solide car elle sera à l origine de petites infestations ultérieures lors du pâturage Protection Le vaccin s administre en principe aux veaux avant leur première saison de pâture Du fait de l excrétion de larves L1 par les veaux vaccinés tous les animaux du groupe concernés doivent être vaccinés avant la mise à l herbe Classiquement les veaux reçoivent par voie orale deux doses de 1000 larves 6 et 2 semaines avant la sortie Il est impératif durant cette période de maintenir les animaux à l intérieur De même une fois la vaccination accomplie les veaux doivent aller au pâturage à défaut de quoi l immunité atteinte va décroître pour disparaître après 100 jours environ Particularités

    Original URL path: http://www.cbip-vet.be/fr/texts/FRUOOOL1DL2o.php (2012-06-12)
    Open archived version from archive



  •