archive-be.com » BE » B » BIRA-IASB.BE

Total: 377

Choose link from "Titles, links and description words view":

Or switch to "Titles and links view".
  • Les substances détruisant l’ozone | BIRA-IASB
    prête particulièrement bien à la mesure des gaz chlorés comme le HCl le ClONO 2 les CFC les HCFC C est pourquoi l IASB a déployé sur l Ile de la Réunion dans l Océan Indien à l Est de Madagascar un spectromètre à transformée de Fourier opérant dans le domaine de l infrarouge solaire Depuis 2002 les données récoltées par ce spectromètre sont archivées dans la base de données du réseau NDACC L analyse coordonnée des données de ce réseau indique d une part un déclin des gaz chlorés sources dont la production a été limitée voire bannie par le Protocole de Montréal en 1987 d autre part une diminution du HCl stratosphérique depuis 1996 1997 Les mesures de HCL faites avec un spectromètre infrarouge à transformée de Fourier FTIR par l IASB sur l Ile de La Réunion confirment les prévisions du modèle de SLIMCAT Des espèces bromées A l aide d un instrument déployé en Norvège l IASB contribue depuis 1994 à un autre réseau de spectromètres travaillant cette fois dans le domaine spectral de l ultraviolet Les observations de ce réseau mènent à des conclusions semblables pour les espèces bromées Ces résultats confirmés par les données

    Original URL path: http://www.bira-iasb.be/fr/themes/dangers/ozone-destruction.htm (2016-04-27)
    Open archived version from archive


  • Les mécanismes déterminant l’abondance de l’ozone| BIRA-IASB
    leur distribution et leur évolution dans la stratosphère sont déterminées par une succession de mécanismes chimiques et physiques dépendant eux mêmes de la météorologie Leur compréhension nécessite une cartographie globale et régulière de différents constituants atmosphériques comme le NO 2 le BrO les aérosols et l OClO Ce dernier par exemple est l indicateur d un cycle catalytique de destruction de l ozone couplant le chlore et le brome Le satellite GOME et ses successeurs cartographient la colonne intégrée de ces constituants en continu depuis 1995 Mais leur capacité à en mesurer la distribution verticale est très limitée Et surtout ils n ont pas la capacité de mesure dans l obscurité de la nuit polaire C est pourtant pendant cette période que se développe au dessus du pôle le vortex où s activent les mécanismes qui conduiront au printemps à la formation des trous d ozone polaires GOMOS sonde l atmosphère terrestre en observant les étoiles En observant les étoiles à travers l atmosphère l instrument GOMOS à bord du satellite Envisat est capable de cartographier l ozone stratosphérique sur l ensemble du globe nuit polaire comprise et cela en trois jours seulement détecte aussi d autres constituants impliqués dans

    Original URL path: http://www.bira-iasb.be/fr/themes/dangers/ozone-mecanismes.htm (2016-04-27)
    Open archived version from archive

  • Que sont les UV et d’où viennent-ils?| BIRA-IASB
    et à la température du transmetteur dans ce cas le Soleil Le spectre électromagnétique décrit la distribution des différents types de radiations sur un large spectre de longueurs d onde Par ordre décroissant de longueurs d onde la gamme spectrale s étire depuis les ondes radio longues longueurs d onde jusqu aux minuscules rayons gamma petites longueurs d onde avec l infrarouge IR le visible et l ultraviolet UV entre les deux où le Soleil émet la plupart de ses radiations Notre œil humain n est sensible qu à une infime partie du spectre solaire appelée le visible entre 4 10 7 m et 7 10 7 m qui inclut toutes les couleurs de l arc en ciel du violet au rouge Juste sous cette gamme entre 1 10 7 m et 4 10 7 m on trouve les rayons ultraviolets UV spécialement énergétiques mais invisibles pour l œil humain De même juste au dessus du visible et avec des longueurs d onde supérieures à 7 10 7 m les ondes infrarouges commencent Cette gamme est associée au concept de chaleur puisque les objets chauds émettent ce type de radiation Heureusement pour nous l atmosphère agit comme un bouclier protecteur

    Original URL path: http://www.bira-iasb.be/fr/themes/dangers/uv-quest.htm (2016-04-27)
    Open archived version from archive

  • Pourquoi devons-nous contrôler les doses d’uv recues | BIRA-IASB
    importants aux organismes vivants Par exemple l expérience douloureuse du coup de Soleil érythème est la manifestation visible du type de mécanisme de défense mis en place par les cellules de notre peau contre ces doses excessives d UV De plus la radiation ultraviolette et particulièrement les plus agressives UV B peuvent causer de dommages significatifs au génome humain causant ainsi d irréversibles changements dans les séquences de gènes de notre ADN Heureusement dans la plupart des cas les organismes sont capables de surpasser ces attaques avec des mécanismes naturels d auto correction afin de contrôler les risques associés à une telle exposition Par exemple la plupart d entre nous ont tendance à brunir Cependant à plus haute dose l espèce humaine peut développer certaines photo allergies subir un vieillissement accéléré de la peau souffrir de cataracte oculaire ou développer certains types de cancer de la peau comme le mélanome dans les cas les plus graves Les risques d exposition pour chaque être humain ne sont pas égaux En conclusion les risques encourus par les personnes qui s exposent aux UV volontairement ou non sont principalement reliés au type de lumière ultraviolette absorbée intensité de celle ci la dose reçue

    Original URL path: http://www.bira-iasb.be/fr/themes/dangers/uv-pourquoi.htm (2016-04-27)
    Open archived version from archive

  • Installation du réseau de stations UV au sol | BIRA-IASB
    vérifier le potentiel d accroissement des UV B en surface mieux comprendre les mécanismes de pénétration de ces derniers à travers l atmosphère et finalement établir une climatologie à la fois fiable et continue le groupe Solar Radiation de l Institut royal d Aéronomie Spatiale de Belgique BIRA IASB a décidé d établir un réseau de stations de mesures au sol permettant un suivi quasi en temps réel monitoring des gammes d UV A d UV B et du visible La première station de ce réseau fut inaugurée en mars 1993 sur le toit du bâtiment de l IASB Uccle Dès le départ ce réseau visait à réaliser Des mesures spectrales riches en informations mais à faible résolution temporelle une mesure par quart d heure seulement Des mesures intégrées UV A UV B et de rayonnement solaire total avec une résolution temporelle élevée jusqu à une mesure par seconde Des mesures quasi spectrales offrant un bon compromis entre la résolution spectrale en termes de longueur d onde 6 10 et 14 bandes à travers l UV Visible et la résolution temporelle environ une mesure par minute D autres mesures auxiliaires comme les colonnes totales d ozone ou de SO2 ou

    Original URL path: http://www.bira-iasb.be/fr/themes/dangers/uv-network.htm (2016-04-27)
    Open archived version from archive

  • Qualité de l'air | BIRA-IASB
    Pô en Italie se détachent des autres régions en termes de pollution et sont donc clairement identifiables sur les cartes de pollution de l air comme par exemple la distribution géographique de la concentration de dioxyde d azote NO 2 dans la troposphère Figure 1 Fig 1 Mesures de NO2 dans la troposphère SCIAMACHY 2004 Source KNMI BIRA IASB ESA Outre les émissions liées aux activités industrielles et à la

    Original URL path: http://www.bira-iasb.be/fr/themes/changementglobal/qualite-air-qu-est-ce-qui-se-passe.htm (2016-04-27)
    Open archived version from archive

  • Qualité de l'air | BIRA-IASB
    2 déjà connu comme étant une des principales causes du smog photochimique et des pluies acides est aussi responsable de problèmes d irritation de l appareil respiratoire il peut renforcer par exemple l asthme les bronchites chroniques etc et à d autres affections Ce composé gazeux est principalement produit lors de processus de combustion dans les centrales électriques et les moteurs de véhicules Outre le dioxyde d azote l e dioxyde de soufre SO 2 contamine également l atmosphère inférieure Alors que les éruptions volcaniques rejettent sporadiquement de très grandes quantités de ce gaz la plus grande source de composés soufrés est l utilisation de combustibles fossiles charbon et pétrole à forte teneur en soufre et les processus industriels par ex la fonte du cuivre Une fois rejeté dans l atmosphère ce gaz est oxydé en acide sulfurique Celui ci se combine rapidement avec de la vapeur d eau pour former des fines gouttelettes les aérosols sulfatés A l échelle globale la qualité de l air semble se dégrader La plupart des citoyens dans nos sociétés modernes sont conscients des dangers associés à la pollution de notre environnement C est probablement ce qui a conduit les pays industrialisés à changer

    Original URL path: http://www.bira-iasb.be/fr/themes/changementglobal/qualite-poussieres.htm (2016-04-27)
    Open archived version from archive

  • Qualité de l'air | BIRA-IASB
    de qualité de l air Le stade Olympique de Pékin en Chine En Chine par exemple la pollution au dioxyde d azote augmente à un taux d environ dix pourcents par an un chiffre qui reflète la formidable croissance économique de la Chine au cours de la dernière décennie L instrument MAXDOAS à Pékin Chine Dans le cadre du programme DRAGON de l Agence Spatiale Européenne l IASB a développé un instrument en collaboration avec le Chinese Institute of Atmospheric Physics IAP visant à la surveillance de la qualité de l air dans la ville de Beijing Pékin Ces données sont aussi destinées à la validation d observations par satellite de polluants troposphériques comme le NO 2 le SO 2 l ozone les particules fines L instrument qui a été installé sur le toit de l IAP à quelques centaines de mètres du stade Olympique de Pékin est capable de mesurer la distribution verticale de plusieurs polluants clés de l atmosphère grâce à la technique dite de spectroscopie par absorption optique différentielle multiaxiale MAXDOAS Ces observations seront exploitées dans le cadre de plusieurs projets nationaux et européens en cours comme AGACC AMFIC et GEOMON Le développement ou l amélioration de

    Original URL path: http://www.bira-iasb.be/fr/themes/changementglobal/qualite-air-chine.htm (2016-04-27)
    Open archived version from archive